jeudi, 30 mars 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Henri Guerin nous a quittés

HenriGuerinetFrancoise05-09C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris sa disparition le 25 octobre. J’avais beaucoup d’admiration pour cet homme plein d’humilité et d’un formidable talent.

La Haute-Garonne perd un immense artiste dont la renommée internationale était à la mesure de la maîtrise de son art. Autodidacte aux multiples facettes, dessinateur et peintre, il était maître-verrier incontesté du vitrail contemporain.

Il nous laisse une œuvre riche et foisonnante, reconnue dans le monde entier et ses merveilleux vitraux qui subliment la lumière.

Il avait fêté 50 ans de carrière et ses 80 ans , par une exposition à l'Orangerie du Sénat durant tout le mois d'août dernier. La lumière était la matière première de son oeuvre, unique par son foisonnement et sa technique : l’éclatement des pièces dans l’épaisseur du verre.

Depuis 1961, il avait installé son atelier en Haute-Garonne.
« Pour rendre hommage à sa carrière foisonnante, avec plus de 550 références (édifices religieux, bâtiments civils, demeures privées, lieux publics), en France mais aussi à l’étranger (Suisse, Canada, USA, Japon, Cameroun), et de nombreuses expositions et publications, j’avais tenu à parrainer son exposition LUMIERES D’ETE, accueillie à l’Orangerie du Sénat durant tout le mois d’août et qui a rencontré un large succès." L'artiste y avait présenté dix-huit vitraux récents, dont une verrière, commande de la cathédrale de Chartres, une centaine de dessins, gouaches et lavis d’encre de Chine et cinq tapisseries d’Aubusson.

A ses côtés, et en présence de Mme Michèle ANDRE, Sénatrice du Puy-de-Dôme et présidente de la Délégation aux Droits des Femmes, j’avais participé à la cérémonie de clôture pour fêter ses 80 ans, en présence de plus de 300 personnes.