vendredi, 26 mai 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

VIGILANCE SUR L AEROPORT

Enseignement, aéroport, dépendance : Françoise Laborde, sénatrice PRG de Haute-Garonne, fait le point sur son action de parlementaire.
Publié le 20/04/2011 09:23 | LaDepeche.fr -
interview express
Vous allez intervenir mardi au Sénat sur la formation des enseignants. Sont-ils moins bien formés qu'avant ?

Sans aucun doute. On a supprimé l'IUFM, on leur demande beaucoup de diplômes mais ils n'ont aucune expérience du terrain. Il faut revenir à une formation de réel tutorat. Du temps de l'Ecole normale, les jeunes passaient des semaines entières en classe avec un enseignant expérimenté. Certaines choses ne s'apprennent pas à la fac.

Vous parlez de vigilance sur l'avenir de l'aéroport de Blagnac…

Oui, l'Etat, actionnaire majoritaire, veut se débarrasser de ses parts dans les aéroports. L'idée que je vais soumettre c'est que l'Etat vende en priorité aux collectivités locales qui ont déjà des parts dans les aéroports plutôt qu'au privé. Ainsi, conseil régional, conseil général et Grand Toulouse deviendraient les actionnaires majoritaires. J'ai interpellé le ministre des Transports sur le sujet ; j'attends la réponse.

Vous travaillez sur la question de la dépendance…

Je fais partie d'un groupe sénatorial sur le sujet et je vais sonder la population en organisant deux réunions publiques, le 12 mai à Saint-Gaudens et le 26 mai à Aussonne ou Grenade. L'enjeu c'est le maintien à domicile le plus longtemps possible.