dimanche, 30 avril 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Communiqué de presse - 16 octobre 2014 - Renforcement du dispositif de lutte contre la propagation du virus Ebola en France

Communiqué de presse - 16 octobre 2014 - Renforcement du dispositif de lutte contre la propagation du virus Ebola en France

Françoise Laborde, Sénatrice PRG de la Haute-Garonne, a interrogé Mme Marisol Touraine, Ministre de la Santé, sur le dispositif de lutte contre la propagation du virus Ebola déployé dans notre pays.

Lors de la première séance de questions d’actualité de la session parlementaire 2014 2015, ce jeudi 16 octobre, au Sénat, elle a rappelé que l’épidémie qui sévit actuellement hors de nos frontières génère un phénomène de psychose, y compris en France.

Pour répondre aux inquiétudes légitimes de la population face aux risques de propagation, une campagne de prévention a été lancée, samedi dernier, par le gouvernement pour renforcer l’information du grand public avec notamment l’ouverture d’un numéro vert 0800 13 00 00.

Françoise Laborde souligne qu’« en matière de santé publique il est difficile de trouver un juste équilibre entre le principe de précaution et les excès de l’épisode de la grippe aviaire ».

Notre pays doit non seulement « déployer les moyens de la prévention nécessaires pour éviter la propagation du virus en assurant la santé et l’accès aux soins de toute la population » mais aussi tout mettre en œuvre pour éviter les erreurs commises ailleurs et les mouvements de panique, par exemple, à l’encontre des ressortissants des pays touchés par le virus ».

Elle a demandé à la Ministre de la rassurer par des réponses pragmatiques à des questions concrètes sur l’état des lieux du dispositif national de prévention et de lutte contre la progression du virus.
Elle a également souhaité savoir dans quelles conditions pourrait être généralisé le traitement expérimental, autorisé à titre exceptionnel par la Ministre, et qui a soulevé bien des espoirs car il a permis de sauver notre jeune compatriote rapatriée puis hospitalisée à l’hôpital militaire Begin de Saint Mandé.

Pour conclure, Françoise Laborde a relayé l’inquiétude des professionnels du secteur médico-social ou encore des métiers les plus exposés au risque de contamination car ils exercent en contact direct avec le public, soulignant que « seul le déploiement d’un dispositif transversal de lutte contre le virus se révélera efficace ».