jeudi, 27 avril 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Le bout du tunnel, pour la crèche Baby Loup, enfin !

Le bout du tunnel, pour la crèche Baby Loup, enfin !

Je salue les décisions de la CAF, du département des Yvelines, du maire de Conflans-Ste-Honorine, sous l'impulsion du Secrétariat d’Etat à la Famille, qui vont pérenniser les activités de la crèche Baby Loup, mais 250 000 euros manquent encore à l'établissement pour boucler son budget 2014. La mobilisation doit continuer !

Voici le texte de mon Communiqué de presse du 30 octobre 2014

Françoise Laborde, Sénatrice PRG de la Haute-Garonne, salue les récentes décisions prises conjointement par la CAF, le Conseil général des Yvelines et la mairie de Conflans-Sainte-Honorine, sous l'impulsion du Secrétariat d’Etat à la Famille, pour pérenniser les activités de la crèche Baby Loup, mettant ainsi un terme à un feuilleton judiciaire ayant porté un lourd préjudice à cet établissement pourtant exemplaire à plus d’un titre.

L’autorisation d’accueillir 38 berceaux finalement délivrée cette semaine par le département ainsi que l’augmentation de la subvention de fonctionnement décidée par la commune mettent fin à une période troublée pour Baby Loup qui n’aspire qu’à continuer son chemin dans l’anonymat.

Accueillant 24h/24h et 365 jours par an les enfants des familles qui travaillent à horaires décalés ou des parents isolés, cette structure unique en son genre mérite d’être prise en exemple et de faire des émules dans toute la France.

Alors que son règlement intérieur affirme la nécessaire neutralité tant philosophique, politique que religieuse, pour l’accueil des plus petits, l’établissement avait été mis en cause dans un conflit du travail avec l’une de ses salariées.

Après 6 ans de procédures et un déménagement, un avenir serein s’ouvre enfin pour la crèche et toute son équipe.

C’est aussi l’aboutissement d’une constante mobilisation de l’association des parents des enfants accueillis par la crèche, des associations laïques, de nombreuses personnalités et du combat personnel de Mme Natalia Baléato, la directrice de l’établissement et de toute son équipe.

Françoise Laborde rend hommage à leur combativité et regrette : « Que de temps perdu dans cette affaire édifiante qui a failli provoquer la fermeture de l’établissement ! Que de temps perdu depuis l’arrêt de la Cour de cassation rendu le 25 juin 2014 et donnant raison à l’employeur. »

Pour éviter que ce sombre scénario ne se répète à l’avenir, la Sénatrice de la Haute-Garonne rappelle l’urgence de faire examiner par l’Assemblée Nationale la proposition de loi dont elle est l’auteur et qui avait été votée par le Sénat le 17 janvier 2012.

C’est pourquoi, elle invite les députés du groupe des radicaux de gauche RRDP, à demander l'inscription de la proposition de loi visant à instaurer la neutralité de l’accueil dans le secteur de la petite enfance à l'ordre du jour de l'Assemblée Nationale afin d’entériner cette loi par un vote.