Violences sexuelles dans le sport

Violences sexuelles dans le sport

La commission de la Culture du Sénat prévoit d’auditionner la ministre des sports et entendre les sportives victimes de ces pratiques inacceptables.

« Les sportives qui prennent la parole pour dénoncer les violences sexuelles dont elles ont été les victimes sont courageuses et le Parlement doit les entendre afin d’agir de la façon la plus énergique » a  déclaré la présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication.


Les travaux de la mission d’information sur les infractions sexuelles commises sur mineurs présentés en mai 2019 ont établi que les violences sexuelles sur mineurs étaient encore trop méconnues et que les règles applicables pour protéger les mineurs étaient souvent insuffisantes. Les derniers développements concernant la fédération des sports de glace ont mis en évidence la nécessité de définir une véritable politique publique de protection des mineurs qui fait encore défaut aujourd’hui, mais également la responsabilité des fédérations sportives dans la lutte contre les infractions sexuelles envers des mineurs en leur sein.

Afin de prendre l’exacte mesure de pratiques inacceptables et condamnables, la commission de la culture, de l’éducation et de la communication souhaite engager dès ce mois de février des travaux d’auditions.

Elle a demandé à pouvoir auditionner prochainement la ministre des sports, Mme Maracineanu et prévoit d’organiser une table ronde réunissant des sportifs ainsi que des associations engagées contre les violences sexuelles.


Ces travaux doivent permettre d’entendre les victimes et de mesurer l’étendue des dysfonctionnements rencontrés dans la protection des mineurs. Ils devront également permettre d’identifier des évolutions législatives nécessaires.

Il serait utile d'associer à ces rtavaux la délégaiton aux droits des femmes qui travaille sur le sujet de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, en général.