lundi, 27 mars 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

"Les territoires d'Excellence : égalité professionnelle entre les femmes et les hommes"


Françoise Laborde accompagnera MMe VALLAUD BELKACEM, Ministre des droits des femmes, le 14 février prochain à Toulouse, lors de sa venue pour signer une convention cadre entre l'Etat et la région Midi-Pyrénées intitulée « les territoires d'Excellence : égalité professionnelle entre les femmes et les hommes »

 


En effet,
les ministres du premier gouvernement paritaire de la République mettent l’égalité femmes-hommes au coeur de leur politique. Au-delà de l’évolution des méthodes de travail, les ministres s’engagent personnellement dans leur domaine de compétence, pour la 3e génération des Droits des femmes, celle qui doit nous conduire vers l’égalité réelle.

Cet engagement prend corps avec la signature de plusieurs conventions interministérielles.

Tour d’horizon des actions en cours.

 

PROMOUVOIR L’EGALITE A TOUS LES STADES DE L’EDUCATION

Egalité dès le plus jeune âge

Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale a lancé le programme « ABCD de l’égalité » visant à déconstruire les stéréotypes de genre tout au long du parcours éducatif. Cet outil pédagogique permettra de travailler sur les connaissances, les attitudes et les comportements des élèves comme des enseignants en matière d’égalité filles-garçons. En cours d’élaboration, il sera expérimenté à la rentrée 2013 dans 5 académies. Ce jeudi 7 février 2013, George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative a signé avec Najat Vallaud-Belkacem, la Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif.

Parité dans les universités et les Grandes Écoles

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur a engagé l’instauration de la parité dans toutes les instances universitaires et du supérieur en signant une charte pour l’égalité Femmes/Hommes, comportant 40 mesures destinées à changer en profondeur une situation aujourd’hui particulièrement inégalitaire. Cette charte a été élaborée et ratifiée par la Conférence des présidents d’universités (CPU), celles des directeurs d’écoles d’ingénieurs (CDEFI) et des grandes écoles (CGE), soit trois cents établissements d’enseignement supérieur accueillant plus de 1,6 millions d’étudiants. A cette occasion, la Ministre a déclaré « il faut arrêter de croire que la parité est une contrainte, dont on s’acquitterait pour se donner bonne conscience. La parité, c’est un atout. C’est une nécessité dans un monde mobile qui nécessite créativité et diversité. »

 

DEFENDRE LA PARITE

Une fonction publique exemplaire

Pour Marilyse Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique : « L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de la fonction publique est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. La volonté du Gouvernement est de bâtir une fonction publique exemplaire et un Etat attentif à sa responsabilité sociale d’employeur ».

 

Les sportives dans les médias et les fédérations

Lors de la visite d’ une association sportive avec Najat Vallaud-Belkacem, ce mercredi 6 février 2013, Valérie Fourneyron, ministre des Sports, a exposé son action visant à valoriser le sport féminin dans les médias et les instances dirigeantes des fédérations sportives

Un conseil national du numérique réformé et totalement paritaire

Selon Fleur Pellerin, Ministre déléguée à l’Innovation et à l’Économie numérique, « le numérique peut faire avancer la cause de l’égalité, à condition de s’en donner les moyens. Il est un chantier qui me semblait emblématique de cette nouvelle volonté politique, celui de la refonte du Conseil National du Numérique. Hier, le conseil ne comptait que 2 femmes pour 15 hommes. Aujourd’hui il est strictement paritaire ».

 

EGALITE PROFESSIONNELLE

L’égalité professionnelle est un chantier crucial pour les Droits des femmes. Le 19 décembre, Michel Sapin, ministre du Travail, a réformé le dispositif de pénalité qui pèse sur les entreprises ne respectant pas leurs obligations en la matière. Ce décret renforce les exigences vis-à-vis des entreprises en augmentant le nombre de thèmes devant être traités dans la négociation ou dans les plans d’action. Par ailleurs, les entreprises auront désormais l’obligation de déposer auprès des services de l’Etat leurs plans d’action.

DROITS DES FEMMES

Le droit à disposer de son corps

Le droit à disposer de son corps est un droit fondamental pour les femmes. Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et la Santé, s’est engagée afin d’en améliorer l’accès. La première mesure est le remboursement  à 100% de l’IVG, permettant de lever tout frein financier au recours à un avortement. Le gouvernement a aussi décidé de revaloriser significativement  le tarif de l’IVG. Ce tarif, jusqu’alors très inférieur aux coûts supportés, pesait fortement sur les établissements et expliquait pour partie la faiblesse du nombre de professionnels disposés à pratiquer cet acte et la longueur, par conséquent, des délais d’attente pour les femmes.

Le droit d’être protégée face aux violences

Manuel Valls, ministre de l’intérieur, a réaffirmé lors d’une conférence de presse son engagement total et celui de son ministère dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Il rappelle « le niveau insupportable des chiffres » liés à ces violences et assume « une politique volontariste » afin de permettre aux femmes de porter plainte.

Ces quelques exemples montrent l’engagement du gouvernement à faire de la défense des droits des femmes une politique publique à part entière. L’égalité est un travail de chaque instant, et avec la mobilisation de toutes et tous, nous amorçons le changement.