dimanche, 23 avril 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

4ème Plan contre les violences faites aux femmes

4ème Plan contre les violences faites aux femmes

4e_Plan_contre_les_violences_aux_Femmes_2013
Lancement du 4e Plan 2014 - 2016

Agissez avec nous contre les violences faites aux femmes !

A l'occasion de la journée de la lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, le gouvernement dévoile des mesures très concrètes, avec deux points forts :
- une démarche interministérielle transversale
- le doublement des moyens affectés à cette lutte au service d'une organisation plus efficace et coordonnée.



3 grands axes :
- organiser l'action publique autour d'un principae d'action partagée, auncune violence déclarée ne doit demeurer sans réponse
- libérer la parole des victimes et les protéger efficacement
- mobiliser l'ensemble de la société

 

Principales mesures du 4e Plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Un constat et des chiffres accablants :

400 000 femmes victimes de violences conjugales déclarées en 2 ans

10 % des femmes sont victimes de violences conjugales

148 femmes meurent sous les coups de leur conjoint en 2012

20 % seulement des victimes se déplacent à la police ou à la gendarmerie

2,5 Milliards d'euros : c'est le coût économique annuel des violences pour la société

16 % des femmes déclarent avoir subi des rapports forcés ou des tentatives de rapports forcés au cours de leur vie

154 000 femmes (18-75 ans) ont déclaré avoir été victimes de viol entre 2010 et 2011

 

Face à ce constat alarmiste sans appel, le gouvernement se donne les moyens d'agir en mobilisant 66 millions d'euros pour les 3 prochaines années soit un doublement du budget.

 

PRINCIPALES MESURES


- Une nouvelle organisation de l'action publique avec une logique transversale de coordinaiton des actions et de mutualisation.

- Libérer la parole des victimes par une prise en charge de l'urgence plus rapide et adaptée, grâce à une meilleure formation des professionnels concernés

Par exemple, avec un kit de constatation en urgence des viols, ou encore avec la présence de 350 intervenants sociaux en commissariats et en brigades d'ici 2017, ou encore la mise en place d'un téléphone grand danger généralisé pour protéger les femmes victimes de violences conjugales mais aussi 1 650 solutions d'hébergement d'urgence nouvelles d'ici 2017.

Les mesures annoncées répondent à la plupart des recommandations qui concluaient le rapport sur les violences conjugales de la Délégation aux Droits des Femmes du Sénat, paru en 2010, dont Françoise Laborde est l'auteur.

L’action publique est profondément réorganisée autour du
principe d’une réponse systématique et complète pour chaque violence déclarée afin qu'aucune ne soit laissée sans réponse pénale, sanitaire et sociale.

Voir article sur Public Sénat

Merci de diffuser ce plan le plus largement possible ainsi que le carte des événements en lien.