samedi, 27 mai 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

VIves préoccupations concernant la nouvelle organisation des agences de Pole Emploi

VIves préoccupations concernant la nouvelle organisation des agences de Pole Emploi

J'ai posé le 19 février 2016, une question écrite sur les préoccupations des personnels de Pôle emplois Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, concernant les réformes imminentes de ses agences.

Texte de la question écrite :

 

Madame Laborde appelle l'attention de Mr le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social, sur les préoccupations des personnels de Pôle emplois Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, concernant les réformes imminentes de ses agences.

En effet, une nouvelle organisation des horaires d’ouverture au public a été annoncée. Les conseillers opéreront leur travail seulement sur la base de rendez-vous et les agences seront fermées l’après-midi. Ces plages horaires ne permettront pas un accès facilité aux usagers.

Dans les régions où cette organisation est déjà mise en place, comme en Picardie, le mécontentement et le désarroi des usagers est croissant, entrainant une augmentation de l’agressivité et une incompréhension envers les pouvoirs publics.

De plus, l’automatisation de l’utilisation d’outils informatiques pour les demandes d’allocation semble assez ambitieuse mais si aucune autre modalité n’est mise en place afin de pallier à cette mesure, il est à craindre que la fracture numérique sur le territoire concernant les usagers qui ne maîtrisent pas ou mal l’écrit, ou les outils informatiques sera aggravée, provoquant à long terme découragement et renoncement de certains à s’inscrire ou à faire valoir leurs droits.

Il faut rappeler que des problèmes de connexions à internet persistent dans certaines zones blanches sur notre territoire, créant ainsi une entrave au principe républicain de l’égal accès au service public d’aide au retour à l’emploi.

Aussi, elle lui demande de rassurer les personnels de Pole Emploi et les bénéficiaires face à leurs inquiétudes justifiées ?