dimanche, 30 avril 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Le Sénat défend le bicamérisme

Le Sénat défend le bicamérisme

Lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement, le groupe RDSE a défendu le bicamérisme.

Plusieurs rappels au Règlement ont été demandé par les groupes parlementaires du Sénat en début de séance, suite aux propos du Président de l'Assemblée nationale le matin même remettant en question le bicamérisme dans sa forme actuelle.

 

Lire l'intervention de M. Mézard, sénateur PRG du Cantal, Président du groupe RDSE ci-dessous :

"M. Jacques Mézard . - Comme tant d'autres ici, j'ai été choqué par les propos du président Bartolone. Toutes les expressions sont acceptables en démocratie, mais quand c'est le président de l'Assemblée nationale qui s'exprime, ce n'est pas neutre. Depuis des mois, je pense qu'il y a une volonté, au sein de l'exécutif, peut-être pas majoritaire, de supprimer la Haute Assemblée. Si c'est le cas, dîtes-le, madame et messieurs les ministres ! D'autres ont essayé à d'autres époques. Je parle au nom d'un groupe peu nombreux mais dont l'histoire se confond avec celle du Sénat, qu'il a longtemps présidé et qui a résisté à d'autres époques.

Le Sénat est l'expression de la liberté. Nous avons souvent manifesté - ensemble, chers collègues socialistes - notre attachement au Sénat.

M. Jean-Louis Carrère. - Et on le refera !

M. Jacques Mézard. - Je ne sais pas, car ce qui est en cause est fondamental. Nous sommes foncièrement attachés au bicamérisme. (Applaudissements au centre et à droite)

Quelques heures après une émission qui n'honore pas le service public...

M. Philippe Dallier. - C'est le moins qu'on puisse dire !

M. Jacques Mézard. - ...ces propos du président de l'Assemblée nationale ne peuvent que traduire une volonté. Cette volonté, nous allons la combattre avec force, avec conviction. On ne peut pas constamment remettre en cause les institutions !

Chers collègues socialistes, vous avez été nombreux à faire campagne en septembre ; vous n'êtes pas allés dire : supprimons le Sénat ! (Applaudissements au centre et à droite) Lorsque le président Bel a été élu, vous avez magnifié le Sénat. Relisez son discours d'investiture où il décrivait le Sénat comme « défenseur des libertés publiques, des libertés individuelles et des libertés territoriales » ! En avril 2014, le président Bartolone lui-même louait le bicamérisme, alliance de la puissance du suffrage universel et de la réalité des territoires. Toutes les assemblées ont besoin de se moderniser : il en est qui feraient mieux de balayer devant leur porte avant de donner des leçons aux autres ! (Applaudissements sur les bancs UMP, UDI-UC, RDSE ; plusieurs sénateurs socialistes et CRC applaudissent aussi)"

 

lire les autres interventions