dimanche, 30 avril 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Prix de la Laïcité 2012

Prix de la Laïcité 2012
Françoise Laborde a reçu le Prix de la Laïcité 2012, décerné par le Comité Laïcité République, le 8 octobre.


Elle accueille avec satisfaction cette distinction, véritable reconnaissance de son engagement constant en faveur de la laïcité, en particulier en tant qu’élue de la Nation.

« La laïcité est un principe constitutionnel d’organisation de notre République. Elle assure les conditions d’un vivre ensemble apaisé dans le respect mutuel de notre diversité et de la liberté de chacun » a-t-elle déclaré.


« Mon mandat parlementaire me donne la responsabilité de contribuer à faire les lois. Je l’assume en parfaite cohérence avec les valeurs laïques que je tiens à transmettre aux générations futures, celles du Parti radical de Gauche. C’est précisément ce que j’ai cherché à faire avec ma proposition de loi ». Le 17 janvier dernier, a en effet été adoptée par le Sénat, sa proposition de loi visant à étendre aux structures d’accueil de la petite enfance l’obligation de neutralité tant philosophique, politique que religieuse, qui doit maintenant être adoptée à l'Assemblée nationale pour être promulguée.
En tant qu’élue du Parti Radical de Gauche et vice-présidente de la Délégation aux Droits des Femmes du Sénat, elle s’engage à chaque occasion en faveur de la liberté d’expression et de l’égalité des droits, deux valeurs parfaitement complémentaires du principe de laïcité. Elle organise régulièrement des débats consacrés à cette question, à Paris et en Haute-Garonne. Lors des votes du Sénat, elle a soutenu l’instauration d’une journée nationale de la Laïcité, le 9 décembre, et s’est opposée à la loi Carle sur le financement des écoles privées.
Elle tient à associer à ce Prix 2012, ses collègues sénateurs du groupe RDSE - Rassemblement Démocratique et Social européen - ainsi que l’association EGALE, Egalité Laïcité Europe, avec laquelle elle a participé à la réalisation du premier Dictionnaire de la Laïcité, en 2011, et d’un fascicule pédagogique qui paraîtra fin 2012. Cette nomination s’inscrit dans la continuité du Prix attribué, en 2011, à Mme Natalia Baleato, directrice de la crèche Baby Loup, à laquelle elle rend hommage pour son courage.

Lire l'intégralité de son intervention à l'Hôtel de Ville lors de la remise du Prix par Charb, président du Charlie Hebdo.

Lire le discours de Mme Djamila BENHABIB , récipiendaire du Prix international de la Laïcité 2012, ce même jour.




interview sur France 3 au JT de 19h du dimanche 14 octobre :politique

Trois questions à Françoise Laborde, prix de la laïcité 2012

Françoise Laborde, sénatrice PRG de la Haute-Garonne, a reçu le Prix 2012 de la Laïcité, décerné par le Comité Laïcité République, le 8 octobre. Elle répond à trois questions.

  • Par Michel Pech
  • Publié le 14/10/2012 | 11:31, mis à jour le 15/10/2012 | 10:40
La laïcité est un terme souvent galvaudé. Quelle définition en donneriez-vous ?

"Le terme laïcité vient du mot grec « laos » qui signifie « du peuple », ce qui implique la liberté de conscience et la cohésion d’un peuple.
La laïcité est un principe d’organisation qui caractérise un Etat dans lequel le pouvoir politique et administratif est exercé par une autorité laïque, indépendante des religions, neutre.
Les dates fondatrices au-delà de 1789 sont le 9 décembre 1905, date à laquelle est prononcée la séparation de l’Eglise et de l’Etat reprise par l’article 1 de la Constitution de la 5ème république « …La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale…»"


En janvier dernier, vous avez fait voter une loi par le Sénat. Elle doit bientôt être présentée à l'Assemblée Nationale. Quel en est précisément son objectif ?

"C’est une proposition de loi visant à étendre aux structures d’accueil de la petite enfance l’obligation de la neutralité tant philosophique, politique que religieuse.
Une assistante maternelle quand elle garde des enfants chez elle doit faire en sorte que la partie de son domicile fréquenté par l’enfant soit neutre, sans aucune connotation politique ou religieuse. Etant financée indirectement par de l’argent public, elle doit respecter cette neutralité."


Pensez-vous qu’actuellement, l’idée de laïcité soit en danger en France ?

"La laïcité est effectivement en danger parce qu’on l’assimile trop à la tolérance qui nous fait accepter tout et n’importe quoi. La tolérance à l’échelle des nations peut avoir des effets pervers tels que le communautarisme, la recrudescence de l’intégrisme dans toutes les religions. Un intégrisme qui veut exercer des pressions sur les décisions politiques.
Je suis une laïque pragmatique sans angélisme."
En direct dans le journal

Françoise Laborde est invitée en direct dans le journal de 19H de France 3 Midi-Pyrénées le dimanche 14 octobre. alt 19/20 Midi Pyrénées 14 octobre 2012