jeudi, 23 mars 2017
FacebookTwitterRSS Feed
   
Texte

Présentation du programme En Marche

Présentation du programme En Marche

J’ai assisté, comme beaucoup de nos concitoyens, à la retransmission de la conférence de presse donnée par Emmanuel Macron, jeudi 2 mars. Même si je n’ai jamais eu de doutes quant à ma volonté de m’inscrire dans le mouvement En Marche depuis déjà quelques temps, j’attendais moi aussi des précisions sur le programme de campagne.

Comme l’a fort bien rappelé notre candidat, il s’agissait d’un moment grave et important dans une campagne largement perturbée par les faits d’actualité et qui, finalement, laisse peu de place aux vrais débats sur les sujets qui préoccupent réellement les français.
Le premier sentiment que j’ai ressenti à l’écoute du discours est avant tout la certitude que ce programme pouvait redonner de la confiance dans notre société.
Il redonne une certaine confiance car :
-    Il permet de mettre plus de lisibilité dans le système actuel, avec des mesures phares comme le système universel de retraites et l’égalité des droits.
-    Il s’inscrit dans une stratégie volontariste, je ne citerai que deux exemples forts qui sont l’aide au maintien à l’école des enfants en situation de handicap et la volonté de donner plus de moyens à l’école de la République.
-    Il permet un renouveau démocratique qui passe autant par une moralisation de la vie politique que par un respect de parité et une réelle volonté de faire vivre la responsabilité politique du Gouvernement et du Parlement.
-    Il propose de poser de nouveaux équilibres dans notre société : avec des mesures fiscales cohérentes qui permettront une meilleure répartitions des ressources.
-    Il s’agit enfin d’un programme ambitieux mais réaliste avec un calendrier qui permettra la prises de mesures radicales rapides mais qui inscrira aussi dans la négociation et le dialogue d’autres mesures dont les français auront conscience car elles sont d’ores et déjà inscrites dans ce programme.
Dans un contexte de sécurité jusqu’à présent inédit dans notre République, Emmanuel Macron a également rappelé que la boussole qui doit guider ce programme reste la sécurité de nos concitoyens. A mon sens, les annonces faites tant au niveau de la sécurité que de la réforme des institutions et de l’Etat, posent le cadre qui garantira cette sécurité.
Des sujets ont plus particulièrement appelé mon attention, tels que la Laïcité et l’Europe. Je partage pleinement la vision selon laquelle la laïcité, telle que l’a définie la loi de 1905, doit être confortée comme étant le socle de nos valeurs républicaines, un socle protecteur pour tous, sans aucune distinction quelle qu’elle soit. Notre pays n’a pas besoin de faux débats théoriques sur ce sujet, le corpus législatif existe il doit être appliqué. Concernant l’Europe, Emmanuel Macron a parfaitement pris conscience de la nécessité d’une véritable stratégie européenne. La France doit rester un acteur crédible au sein de l’Europe et un véritable partenaire de l’Allemagne.
En conclusion, je dirai qu’il s’agit d’un programme qui n’oublie rien ni personne !
Il est clair et parfaitement assumé par Emmanuel Macron. Cette feuille de route trouvera sa légitimité dans le suffrage universel qui portera notre candidat aux plus hautes fonctions de l’Etat.


Françoise LABORDE
Sénatrice de la Haute Garonne